paysage métamorphique

Jeu d'assemblage et de discussion

150 tuiles octogonales peintes à la main, collages au papier noir (recto)
95 poèmes (verso)
Prototype de puzzle sans modèle.

HYGIÈNE

Dans le zoning des Primevères,

(loti de part et d'autre du Contournement),

se trouve un abattoir.

Est-il dit que le sang des bêtes

(versé à l'écart de la ville),

n'arrose plus le pied

des fleurs du premier printemps ?

 

ANIMAL MARCHANDISE

Il faut savoir, sur ces longues chaînes d'abattage

(on dit chaîne d'abattage comme on dit chaîne de production),

tout ce que l'on lève, accroche, saigne, transfère,

tout ce que l'on démédule, plume, épile, éviscère,

tout ce qu'on ligature (panse, anus) et tout ce que l'on coupe (cornes, museau),

tout ce que l'on dépouille (flancs, cuir).

Chaque morceau ensuite est classé, inspecté.

Et la demi-carcasse encore chaude se présente

pour la pesée fiscale.

 

RÉFUGIÉS CLIMATIQUES

La vaste entité,

dont nous n'avons pas autrement connaissance

que comme le support immuable de nos vies,

s'ébroue.

Nous ne connaissons pas les changements

Terrestres à venir.

Par Terre, entendez aussi : Airs et Eaux.

 

LIGNES

Nos adversaires sont

nos seuls alliés

potentiels.

 

TRACTEUR SOLITAIRE

Un seul être humain dans sa machine

cultive plusieurs hectares

d'une seule plante.

La solitude peut-être

pèse sur leurs épaules.

 

REFUGES

Comment accueillir ceux qui

(plantes, bêtes/gens, mycètes),

quand leurs terres se dérobent,

viennent

ici trouver refuge ?

 

MUTUALISME

Si je porte toute mon attention

je ne distingue pas

les êtres

de leur environnement.

Je vois plutôt une superposition

d'agencements mutuels, d'intrications.

Certains êtres ne sont-ils pas des environnements ?,

et certains environnements ne sont-ils pas également

des êtres ?

Les uns modifiant les autres (toujours vice-versa).

 

AKÈNES À DISSÉMINATION ANÉMOCHORE

Ici, aucun organe entr'ouvert

ou progressivement fendu par l'alternance

de chaleurs et d'eau, pour libérer les graines.

Non : seulement cet unique fruit sec à la peau durcie,

qui se détache un jour et part,

porté par le vent.

 

ALCHIMIE

(artisanat)

Longtemps avant l'implantation de L'Usine, les batteurs

d'étain ou de cuivre déformaient sans le rompre

façonnaient le métal extrait du cœur

de la Planète Rocheuse.

Ou bien était-ce leur propre cœur?

 

ALCHIMIE

(industrie)

Depuis l'implantation de L'Usine

le long du cours d'eau

(qu'elle utilise pour refroidir ses installation),

on transforme le sol en sels : sels

de cadmium pour capter le feu du ciel,

de plomb pour maintenir en vie nos machines,

de zinc pour raviver nos enveloppes.

 

AMPHIBIEN

Cell.ui qui vit des deux côtés

de la ligne de l'eau

(de la ligne des rêves).

Cell.ui qui a deux vies :

têtards aquatiques/adultes terrestres.

 

ANIMER

Un souffle met

en mouvement ce qui est

(là).

Un simple souffle,

sans lui rien ne

(bouge).

 

CABANE POUR L'ESPRIT

L'arbre le plus accueillant :

au pied duquel,

sous l'écorce duquel,

dans les branches duquel,

dans les orifices du tronc duquel,

 

ARBOLESSE

Une arbolesse vivait

près d'ici, mais où ?

Et quelles questions,

bruissante nous posait-elle ?

 

LES BEAUX DRAPS DU PROGRÈS

À nos débuts,

nous suivions les bêtes.

Nous les avons apprivoisées, élevées.

Puis :

tondues lavées cardées peignées ourdies tissées

tondues foulées rentrayées teintes débouillées

tendues énouées pliées vendues.

Autant de métiers exigeants

en main d'oeuvre : autant d'hommes, autant de femmes.

Autant d'enfants.

Autant de moines, possédant troupeaux, s'enrichissant.

Autant de villes en concurrence, inventant

(les méthodes financières et comptables indispensables

à l'essor du capitalisme mondial).

Autant de régions prospères

se dotant d'universités, d'artistes, de savants.

Autant de régions prospères :

mécanisant, licenciant et délocalisant.

 

MIGRATION

À la sortie de l'hiver,

l'air

la nuit

s'adoucit et se charge

d'humidité. Les batraciens adultes traversent les routes.

Ils rejoignent le milieu

aquatique : celui où ils sont nés,

celui où ils donnent naissance.

 

BERCE DU CAUCASE

Un grand demi-dieu s'abrite

debout sous les ombelles

de la fleur principale ou de la satellite.

Au centre hermaphrodites,

mâles sur le pourtour,

ces fleurs forment coupole, deviennent fruits, voyagent avec le vent.

Elles ont vagabondé depuis les pentes

du double mont

Elbrouz, en Abkhazie.

 

BLEUET

On la trouve aujourd'hui sporadique

en bord de route ou sur les chemins perturbés.

On la dit : casse-lunette.

 

BRASSERIE

Le pain liquide

 

BULLE

Comment vivre

équitablement ?

Est-on prêts à partager

la pauvreté, la pollution, la violence du monde ?

Ou bien préfère-t-on tout délocaliser

et vivre dans une bulle

riche, propre, en paix ?

 

BURN OUT

Relégation

vers le Centre de Soin

de la personne calcinée

dans et par

son Travail.

 

PIF PAF POUF

C'est à l'oreille qu'on

détermine la qualité de la roche :

Le grès « PIF » est idéal ,

le grès « PAF » : intermédiaire

(on peut l'utiliser en pavage)

mais que faire du grès « POUF », poreux, malléable ?

Au fait, de quelle pierre est la maison

du Maître ?

 

PAUSE DANS LA CARRIÈRE

Plusieurs fois les pompes

se sont arrêtées de fonctionner. L'eau

a envahi la carrière.

Même qu'en 1917, l'hiver

a rigoureusement gelé

la surface toute entière de la cavité inondée.

Les Maîtres ont-ils sorti

leurs patins à glace ?

 

MONOCULTURE

Les études difficiles

à mener estiment que dans le monde

des dizaines de milliers de plantes

sont comestibles.

Plus encore sont utiles.

Pourtant ici comme partout

la moitié des champs est consacrée

à la culture d'une seule plante.

 

CHARDON DES PRÉS

(vitalité)

Racines

verticales comme des puits

descendant sur plusieurs mètres.

Ramifications rampantes sous la surface,

émettant des pousses.

Apparaissent alors les doux cotylédons, charnus, lisses.

Puis deux feuilles,

hérissées de fines épines,

à la face inférieure couverte de poils

blanchâtres.

 

CHARDON DES PRÉS

(symptôme)

Symptôme des sols

saturés :

en nitrates,

en amendements azotés,

en fumiers non compostés,

en surpâturage.

 

CHARDON DES PRÉS

(médecine)

Plante médicinale des sols

tassés, lessivés.

Elle soigne :

les carences, les intoxications

générées

par les méthodes de l'agriculture mécanisée intensive.

 

CHARDONNERET

Loup noir sur masque

écarlate,

éclair jaune feu

sur les ailes,

bec rose.

 

(Anonyme)

« Il y a deux champs : entre

les deux champs, un sentier. Il appartient

à personne, à tout le monde.

Si tu marches sur le sentier, il reste

praticable.

Mais il y a de plus en plus d'agriculteurs qui labourent

négligemment

le tout.

Et le chemin n'existe plus. »

 

CODEX

Nous n'avons même pas fini

- alors que le rythme des métamorphoses

s'accélère,

de classer (avec des mots) les choses vivantes du monde.

 

CONCEPT

Quels mots comme des mains en coupe

permettent de penser

la Réalité ?

Quels mots empêchent ?

 

CONFLUENCE

La ville se love là où

les deux bras se rejoignent.

Les deux bras de rivière : la grande, la petite.

La première prend sa source

la seconde jaillit d'une fontaine.

La roche dénudée du fond de son lit,

un gué, un lieu fortifié,

son cours, sinueux, lent.

 

INFINIS

Dans la nuit infinie le Soleil,

que la Lune réfléchit,

que l'Eau (de la Terre) réfléchit,

que la rétine de l'oeil réfléchit,

que l'imaginaire réfléchit,

que l'infini réfléchit

- peut-être.

 

DÉFAIRE

Qui est « les gens » ?

Qui est « ils » ?

Qui est « nous » ?

Qui est « les jeunes » ?

 

Tendre Dendre,

branches courbées sur l'eau couleur

bronze, terre d'ombre.

Les affluents à gauche à droite vers le Nord les écluses.

 

DÉPENDANCES IMPENSÉES

De qui, de quoi est-ce que je dépends ?

De qui de quoi pour manger

De qui de quoi pour boire

De qui de quoi pour habiter

De qui de quoi pour me mouvoir

De qui de quoi pour communiquer ?

Est-ce qu'à l'autre bout de ces chaînes

d'approvisionnement,

il y a la guerre,

l'exploitation du vivant,

l'injustice ?

 

À qui appartient

l'Eau ?

 

ÉPAISSEUR DE LA LISIÈRE

L'œil qui regarde embrasse

les ensembles homogènes.

Les limites sont pour lui un trait

abstrait.

L'oeil qui regarde ignore

que ces interzones

un fossé, une frontière, un joint défait entre deux pierres,

sont des milieux, des lieux

des lisières-univers, des éden-interstices.

 

FAUCON PELERIN

Toi qui perché

sur le poing des anciens hommes

as chassé pour eux,

tu niches aujourd'hui dans la plus haute

tour de la Ville.

 

FORTIFICATIONS

(premier rectangle)

La nature marécageuse

du site en faisait un lieu

de première valeur stratégique.

D'abord simple château

culminant sa tour grise

austère rectangle massive posée

sur un petit côté,

- seulement percée de quelques ouvertures.

 

FORTIFICATIONS

(d'autres formes)

La ville grandit de forteresse en forteresse :

wallonne, bavaroise, espagnole, française, hollandaise.

Exhaussements de terre,

chambres semi-enterrées,

fosses inondées.

La herse descend le soir,

arrête l'ennemi

sur ses barques plates passant sous les ponts.

 

JOSEPH DELPLACE

Environ en 1923.

Par quelle nuit couverte

d'étoiles

s'est éteint le dernier appel du dernier guetteur ?

Annonçait-il un déluge d'eau, de feu, de plomb ?

 

INVENTERESSE

Que dites-vous de ça ?

Ce mot

(aujourd'hui oublié de nos dictionnaires)

désigne

d'abord : celle qui imagine.

Puis : celle qui découvre

un trésor.

 

IDÉE

N'être rien d'autre

qu'un souple boyau de peau,

vibrant à l'air, planté dans l'humus odorant.

Alors seulement, éventuellement, capturer une idée

au gré du vent.

 

INVASIVES

(stratégie)

Je parle sous le contrôle des plantes invasives.

Pionnières partout

où les sols sont abandonnés ou nus,

vous progressez à la fois

par votre réseau souterrain de racines

et par la dispersion abondante de vos fruits.

Vous reconstituez l'humus

pour les arbustes et les arbres

des forêts à venir.

 

INVASIVES

(stérilité)

Versés à la terre certains poisons

sélectionnent la vie pour maintenir

à son niveau maximum le rendement

d'une seule plante.

Ainsi altéré.e.s, les eaux, les airs, les sols

n'accueillent plus que certaines invasives :

celles qui ont la plus large amplitude adaptative.

Et nous humains, après avoir exténué la terre,

nous combattons les seules plantes

qui y poussent encore.

 

INVENTAIRE

Dire le nom

de chaque individu-animal (humains et non-humains),

de chaque individu-plante,

de chaque individu-pierre,

de chaque individu-mycète

qui importe à ma vie.

 

ALCHIMIE

(langage)

Un mot, c'est une théorie.

Quand je dis « insertion »,

je fais exister dans son ombre le mot « exclusion »

et je fabrique une société où il n'y a pas de place

pour tout le monde.

 

MALHERBOLOGIE

Les invitées inopportunes entrent

en compétition avec

la (mono)culture attendue.

Elles assainissent le terrain pour d'autres

hôtes moins instables.

 

MARCHANDISE

Ô marchandise, bien ou service réalisé

en conditions professionnelles.

Tu testes ta pertinence

sur le marché en compagnie

de biens et services

équivalents.

 

MAUGRÉ

Un autre siècle.

Les terres possédées

par certains, louées à d'autres, étaient l'enjeu

d'affrontements violents entre les villageois,

quand le fermier entrant

entrait sans l'accord

du fermier sortant.

Alors :

destructions,

incendies,

empoisonnements,

crimes.

 

PIRATE POILU

On le dit Mouton, simple

suiveur, incapable

de critique. Pourtant, emmêlées dans l'épaisseur

de sa toison les graines (brevetées ou non)

font de lui un contrebandier hors-pair.

 

FORÊTS DANS LES AIRS

Dans le ciel temporairement

pris par les Vents, les Nuages, les Airs,

grandissent en puissance

des champs, des forêts

de graines.

 

COMPOST

Dépôts sauvages

d'ordures sauvages,

de mots sauvages,

de pensées sauvages,

 

Parmi les reptiles,

seul l’orvet fragile

 

VOIX

Comment la Terre peut-elle porter

sa voix dans l'Espace

Politique des êtres

humains ?

 

PROGRÈS ?

Il n'y a pas de Terre capable

de contenir cet idéal.

 

RENOUÉE

(réseau)

Dans le double-nœud de ce nom se tient

peut-être un vœu ou un serment.

Dans le réseau inextricable de tiges

ligneuses aux mille genoux entremêlés se tient

un univers pour la multitude

qui y gîte.

 

RENOUÉE

(double-vie)

Originaire des pentes nues

volcaniques riches en métaux,

elle colonise les friches

industrielles polluées aux métaux

lourds.

Systématiquement combattue comme Peste,

occasionnellement mangée

(façon asperge ou en chutney),

confidentiellement chérie pour son rhizome sérum

de vie.

 

FRICHES

Cell.eux qui vivent

dans les ruines de la culture

humaine

affectionnent ces espaces

ouverts, en déséquilibre, en pleine métamorphose.

 

RUE DU SEQUOIA

Y a-t-il, y avait-il un séquoia

rue du séquoia ?

(celle qui longe le canal, longe le chemin de fer).

Un séquoia : large patte pompant

la terre pour amener sa couleur

rouge vers le ciel.

 

SAULES TÊTARDS

Tu es un poing

ferme dressé vers le ciel

sur lequel poussent annuellement de longues tiges

fines feuillues broussailleuses.

Tout un monde dépend de toi,

hôte des êtres réels

et de mon imaginaire multiple.

 

NUAGE MESSAGER

Le passé s'adresse

à nous depuis la plaine

de Seveso, Italie, sous la forme d'un nuage

d'herbicides chimiques échappé du réacteur.

Tous ne meurent pas

Tous sont touchés.

 

L'EUROPE NE FAIT PAS DE POÉSIE

Pourquoi l'Europe parle-t-elle

(dans ses directives de prévention des risques industriels),

d'Incident Majeur ?

Pourquoi l'Europe ne parle-t-elle pas

(pour cette Usine chimique du centre ville),

d'un Éventuel Léger Cataclysme,

d'un Probable Contretemps Calamiteux,

d'un Envisageable Drame Quelconque ?

 

SOUS-SOL

Dans quel ordre s'agencent les étagements

de dolomie, de pierre bleue dite petit granit,

les calcaires argileux, calcaires noirs, l'argile

noire fossilifère déposée par les eaux ?

Dans quel ordre

les agglomérats, les feuilletages, le limon tardif écoulé

des glaciers arrivés juste au Nord ?

 

À nouveau, il y a environ

millions d'années,

les eaux marines

envahirent

 

LA MANCHE

À l'abri sur le parking Delhaize,

certains, seuls ou par petits groupes, restent

plus longtemps.

Alpaguent parfois ceux

qui ont plus d'argent qu'eux.

 

TERRAIN DE VIE

Ce dont un terrestre (humain, non-humain) dépend

pour sa survie

 

(Anonyme)

« Le long de la voie ferrée, ça appartient

à la compagnie des chemins de fer. Mais

on n'est jamais très clairs :

qui est responsable

de quoi ? »

 

L'OEIL DU SATELLITE

Vaste plaine parcourue

de lignes Routes Autoroutes Voies,

entre les villes.

Mosaïque de terres, verts, quelques tâches

plus foncées moins polygonales,

zones plantées d'arbres alignés

comme les point réguliers d'une tapisserie.

Vu du ciel le visage,

la ville de profil,

sa bouche-voie-ferrée.

 

(Anonyme)

« Dans le Zoning, on ne sait pas

ce qui se passe. On fait comme si

Comme s'il n'était pas là.

Pourtant,

S'y produit une forme

de richesse, mais ça échappe à notre regard.

On ne s'y rend pas facilement,

C'est une ville dans la Ville

avec sa crèche

et son hôtel

et son agence d'interim. »


Le Palace, Maison Culturelle d'Ath, Belgique - 2020