marie bouts

Je suis née en 1978, à Toulouse.
Mon enfance se passe sans télévision, à peaufiner un art de la cabane fragile.
Mon premier amour (la littérature) m'a donné très tôt le goût du récit.
Ensuite, j'ai commencé à dessiner les relations entre les êtres (les êtres, les choses, les lieux, les forces).
Qu'est-ce qui nous relie ?
Comment faire état de ce qui est entre ?

Je réponds au vertige permanent que suscite en moi le fait d'exister par des tissages de mots, de dessins, de photos. S'il m'arrive souvent de fabriquer des livres, j'aime aussi me poser la question de ma présence dans ces récits, qui peuvent alors s'apparenter à des performances (lecture et/ou dessin en direct) ou a des jeux de discussion.

Mon processus de travail s'enracine dans l'observation du réel : arpentage des lieux, réalisation de cartes, récoltes d'histoires. Les relevés de terrain sont toujours en relation avec/augmentés par l'imaginaire (le mien, celui des autres).

J'aime travailler avec les autres, quels que soient leurs âges, leurs fonctions. Dans ces collaborations, nous apprenons à créer du commun au sein de relations horizontales, ce qui n’est ni facile ni résolu.